ANKARA, 12 juin 2012 (AFP) - La Turquie qui a réduit ses achats de brut en provenance d'Iran, pays sanctionné pour son programme nucléaire controversé, a conclu un accord pour un million de tonnes de pétrole libyen et négocie aussi avec l'Arabie Saoudite, a annoncé son ministre de l'Energie.

"Tüpras (principale compagnie pétrolière turque) a conclu un accord pour environ un million de tonnes avec la Libye", a indiqué Taner Yildiz, cité par l'agence de presse Anatolie.

Il a précisé que son pays menait aussi des "négociations pour un accord à long terme avec l'Arabie Saoudite.

Fin mai, Tupras avait réduit de 20% ses achats de brut iranien, sous la pression des Américains, dans le cadre des sanctions pétrolières internationales contre l'Iran, d'où la Turquie importe environ un tiers de son pétrole.

La déclaration du ministre turc intervient au lendemain de l'annonce faite par la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton d'exempter sept pays, dont l'Inde, la Turquie et l'Afrique du Sud, des sanctions économiques visant les institutions important du pétrole iranien. Tous rejoignent 11 autres pays qui avaient déjà été exemptés en mars.