758 activistes des droits civiques et des droits de l’Homme ont publié une lettre dans laquelle ils ont demandé la libération inconditionnelle des prisonniers souffrant de maladies incurables ou lourdes.

Ils ont écrit : « Nous signataires de cette lettre demandons aux autorités d’accomplir leur devoir humain et légal et procéder à la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers malades. Voici les noms d’un certain nombre de prisonniers qui souffrent malheureusement de maladies incurables ou lourdes : Omid Kokabi, Said Hossein-Zadeh, Afchine Sohrab-Zadeh, Hossein Ronaghi-Maleki, Ali Moezzi, Zeynab Djalalian, Behboud Gholizadeh, Alireza Golipour, Nargues Mohammadi, Mohammad-Sadigh Kaboudvand, Chahram Radmehr, Massoud Arab-Tchoubdar, Ramezan Ahmad-Kamal, Issa Saharkhiz, Abdol-Fattah Soltani. »

Les signataires de cette lettre ont ajouté : « Il est évident que nous ne connaissons pas les noms de l’ensemble des prisonniers malades. Nous souhaitons que tous les prisonniers malades, connus ou anonymes, soient libérés pour que les vies de ces prisonniers soient préservées par des soins accessibles en dehors de la prison et pour que le peuple iranien puisse bénéficier de leurs services, de leurs sciences et de leurs activités. »