Londres, le 27 mai 2016 - Les autorités iraniennes ont fouetté 17 hommes qui avaient protesté contre la perte de leur emploi. Les hommes ont été condamnés à entre 30 et 100 coups de fouet chacun ; ils ont également été condamnés à des peines de prison et une amende.

Téhéran affirme que les ex-travailleurs ont incité à commettre des ravages.

Leur avocat commis d'office, Vahid Yari, a affirmé dans une déclaration à l'agence de presse iranienne du travail affiliée à l'État (ILNA) le mercredi 25 mai que cinq hommes ont reçu 100 coups de fouet chacun, cinq ont reçu 50 coups de fouet chacun et sept a reçu 30 coups de fouet chacun.

Leur peine a été appliquée à la mi-mai.

Les hommes travaillaient à la mine d'or d'Aq-Dareh dans la province de l'Azerbaïdjan occidental, au nord-ouest de l'Iran ; appartenant à la Pouya Zarkan Company.

Environ 350 mineurs ont été licenciés en décembre 2014, ce qui a conduit à de grandes manifestations devant le bureau des gardes, près de la mine.

Le comportement des gardiens envers les manifestants était brutal ; elle a conduit au suicide d'un ex-employé le 27 décembre 2014.

 

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS