Londres, le 27 mai 2016 - Les autorités iraniennes ont fouetté 17 hommes qui avaient protesté contre la perte de leur emploi. Les hommes ont été condamnés à entre 30 et 100 coups de fouet chacun ; ils ont également été condamnés à des peines de prison et une amende.

Téhéran affirme que les ex-travailleurs ont incité à commettre des ravages.

Leur avocat commis d'office, Vahid Yari, a affirmé dans une déclaration à l'agence de presse iranienne du travail affiliée à l'État (ILNA) le mercredi 25 mai que cinq hommes ont reçu 100 coups de fouet chacun, cinq ont reçu 50 coups de fouet chacun et sept a reçu 30 coups de fouet chacun.

Leur peine a été appliquée à la mi-mai.

Les hommes travaillaient à la mine d'or d'Aq-Dareh dans la province de l'Azerbaïdjan occidental, au nord-ouest de l'Iran ; appartenant à la Pouya Zarkan Company.

Environ 350 mineurs ont été licenciés en décembre 2014, ce qui a conduit à de grandes manifestations devant le bureau des gardes, près de la mine.

Le comportement des gardiens envers les manifestants était brutal ; elle a conduit au suicide d'un ex-employé le 27 décembre 2014.