Téhéran, le 28 mai — Les anciens employés de la société de forage pétrolier Behshahr, situé dans le nord de l'Iran, ont organisé un rassemblement mercredi 25 mai, devant le bâtiment qui abrite le bureau du gouverneur local du régime. Le rassemblement a attiré une foule de 150 travailleurs pour protester contre leur licenciement et exigeant une enquête sur leur situation.

Un des manifestants a déclaré : « Le licenciement de travailleurs ayant 10 ans d'expérience dans le forage en eau profonde, afin d'employer des travailleurs étrangers à la place, est incompatible avec le slogan de cette année. »

En mars, à l'occasion de la célébration de Norouz, la nouvelle année iranienne, le guide suprême Ali Khamenei a déclaré que l'année à venir serait « l'année de l'économie de résistance », se référant aux politiques économiques qui ont prédominé au cours de la période de sanctions américaines dirigées, lorsque le gouvernement iranien a tenté de développer les industries nationales afin de diversifier et de soutenir son économie pétrolière.

Un autre travailleur a résumé la soudaineté et le manque de communication dans leur licenciement : « Les employeurs ont annoncé à 150 travailleurs qu'à partir du 25 mai, ils ne devraient plus venir travailler. »

Il a ajouté : « Les travailleurs licenciés étaient chargés de réaliser les opérations stratégiques et de soutenir la plate-forme de forage d'Amirkabir dans la mer Caspienne. Néanmoins, sur la base d'un appel d'offres, ces tâches ont été confiées à une autre société. »