Le Colonel Salehi, commandant adjoint des forces de sécurité de Khuzestân, a déclaré: « [il y aura une présence diffuse de] patrouilles de police tangibles et intangibles et de voitures ainsi que des patrouilles à pied dans la ville, au niveau des voies, des rues et autour des lieux religieux. »

Il a affirmé qu’il était important de respecter le caractère sacré du Ramadan et a mis en garde les citoyens contre le fait de s’habiller « de manière inappropriée » dans les lieux publics, ne pas respecter le jeûne du Ramadan ou de créer « de la pollution sonore ».

Le procureur de la province de Golestân a déclaré que quiconque ne jeûnant pas durant le mois de Ramadan recevrait 74 coups de fouet.

Ceci est vraisemblablement une réponse à la récente recrudescence des manifestations populaires.

Le mollah Ahmad Zargar, secrétaire de l’institution oppressive de la promotion de la vertu et de la prévention du vice, a annoncé que des branches spéciales ont été instituées dans les ministères de la justice à travers tout le pays y compris la Cour de justice et la Cour suprême afin d’accélérer le traitement des affaires de moralité.

Il a déclaré que des directives ont été émises pour les formations des conseils spécialisés.

Mostafa Barzegar Ganji, procureur de la ville de Qom, a affirmé : « Des plans ont été mis au point [pour les forces de sécurité] pour inspecter les maisons et de nombreux refuges. »

Ces dernières semaines, le régime a fermé 19 magasins de vêtements à Tabriz pour vente de vêtements non-laxistes, 15 salons de beauté dans la province d’Alborz en plus de l’inspection de 1025 unités de corporation.