Téhéran, le 9 juin - Les fonctionnaires de la prison de Minab dans la province de Hormozgan, dans le sud de l'Iran , tentent de torturer à mort un prisonnier politique, Afshin Sohrabzadeh, en renforçant la torture et la pression contre lui, selon les rapports intérieurs de l'Iran.

Lundi 6 juin, Saleh Barezi, un tortionnaire de la prison de Minab, chef de la sécurité de la prison, a commencé à battre sévèrement M. Sohrabzadeh qui souffre d'un cancer, et l'a forcé à désormais dormir sur le sol dans le couloir.

Le bourreau a menacé d'autres prisonniers, en disant que si quelqu'un donnait son lit à ce prisonnier malade pour qu'il puisse se reposer, il le traiterait sévèrement.

M. Sohrabzadeh a été arrêté le 8 juin 2009 et après un procès de deux minutes, a été condamné à 25 ans de prison en exil, pour coopération avec les partis d'opposition kurdes. Sa peine a été confirmée par la Cour suprême du régime.

Le mois dernier, sa mère a plaidé pour sa libération.

Elle a déclaré : "mon fils est en train de mourir en prison. Son cancer a progressé et il a des saignements intestinaux. Il ne peut pas manger. Ses compagnons de cellule l'aident à se déplacer parce qu'il peut à peine faire deux pas par lui-même".

Elle a ajouté : "je ne l'ai pas vu depuis un an. Je n'ai qu'entendu sa voix, qui est de plus en plus faible chaque jour".

La prison a décalré qu'ils allaient libérer M. Sohrabzadeh pour des raisons médicales, sous caution de 1 milliard de rials (300.000 USD), mais une fois que la famille a réussi à récolter la somme, la prison a doublé la caution.