La ville d’Ahwaz est terrassée par une chaleur qui a atteint les 57°C. Les étudiantes exigent l’installation des appareils de conditionnement d'air dans leurs dortoirs. Le Directeur de l’Université n’a pas répondu à ces revendications. Pire encore, la garde universitaire a enfermé les étudiantes dans leurs dortoirs pour les empêcher de sortir et de manifester. La veille les étudiantes avaient scandé « l’étudiante préfère mourir que se plier en deux ».

Les manifestantes ont hué sur son passage Gholamhussein Khajeh, le Directeur de l’Université, qui avait nié lors d’une interview, la séquestration des étudiantes dans leurs dortoirs. « Notre Directeur est notre honte » et « menteur ». Elles ont aussi abordé les conflits qui existent à l’intérieur du pouvoir en place à propos de CCNGO/Éducation 2030 (cf. doc. UNESCO) dans lequel le Guide suprême de la théocratie prétend ne pas avoir été au courant de sa signature par le gouvernement, en scandant : « N’écoutez pas ce qu’ils disent sur 2030, comme notre Directeur, ils mentent » !

Les officiels de l’université ont tenté d’atténuer les tensions en amenant des ventilateurs. Les contestataires ont cassé ces appareils, alors que l’une de leur représentante s’exclamait : « Que faire des ventilateurs sous une chaleur de 57°C ? ».

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS