08162018Jeu

Iran : l’ONU adopte une résolution contre les abus des droits humains

L’Assemblée générale des Nations Unies (UNGA) a adopté sa 64e résolution contre les violations des droits humains en Iran. La résolution soutenue par le Canada a été adoptée le 19 décembre avec 81 votes en faveur, 30 contre et 70 abstentions.

Elle exprime ses préoccupations concernant l’augmentation de l’utilisation de la peine de mort – notamment pour des jeunes, le taux des aveux forcés et le nombre de prisonniers à double nationalité et d’étrangers.

La résolution demande à l’Iran « de faire respecter la loi et de garantir les procédures pour assurer des procès équitables, dont l’accès à un représentant légal de son choix au moment de son arrestation et à tous les stades de son procès et de ses appels, le droit à ne pas être soumis à la torture, aux punitions ou traitements inhumains, cruels et dégradants et à considérer les cautions ou d’autres termes raisonnables de libérations en attendant un procès. »

Apparemment, le seul pays qui a protesté contre l’adoption de la résolution est la Syrie, ce qui n’est pas surprenant sachant que le régime iranien aide le régime Assad à rester en place.

La résolution inclut également quelques paragraphes concernant les problèmes des droits humains en Syrie, en Corée du Nord et à la péninsule de Crimée, qui ont été ratifiés en même temps que le texte principal.

Un membre de la délégation iranienne à l’ONU, Mohammad Hassan Nejad Pirkoohi, aurait protesté contre la condamnation dans la résolution de la Syrie et de la Corée du Nord, selon l’agence de presse officielle Fars News.

Réactions

Hassan Nayeb Hashem, un militant des droits humains iranien, a twitté : « La résolution concernant la situation des droits humains en Iran a été adoptée avec une large majorité lors de l’assemblée générale des Nations Unies. »

Le ministre des Affaires étrangères canadien a également salué la nouvelle sur Twitter et a promis de continuer à soutenir les droits humains en Iran.

Pendant la session, la délégation iranienne n’a pas répondu aux problèmes soulevés, mais a attaqué le Canada pour avoir soutenu cette résolution, la décrivant comme « un document politisé » et a signalé que l’Iran pourrait ne pas coopérer avec l’ONU concernant les droits humains.

En 2016, l’UNGA avait passé une résolution similaire avec un vote pratiquement identique. Les résolutions adoptées par l’UNGA ne sont pas coercitives.

Recherche

Iran, Les ouvriers du terminal de fret routier de Ispahan, rejoignent la grève nationale. le 31 mai

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS