Mardi, le ministre iranien de la Justice, Seyyed Alireza Avaii, s'adressera au Conseil des droits de l'homme des Nations-Unies. Avaii est responsable des pires violations des droits de l'homme en Iran, y compris la privation des libertés politiques et les exécutions extrajudiciaires de prisonniers politiques.

Le Conseil des droits de l'homme devrait avoir honte de permettre à M. Avaii de s'adresser à ses membres. Une fois de plus, le Conseil se discrédite en autorisant les auteurs de violations en série des droits de l'homme à bafouer son travail et à se moquer de son mandat de promotion des droits de l'homme universels. Cela ne fait que renforcer l'appel lancé par les États-Unis en faveur de réformes indispensables au Conseil pour qu'il soit considéré comme un bon investissement de notre temps et de notre argent ", a déclaré l'Ambassadeur Haley.