ASSOCIATED PRESS : Le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, Javaid Rehman, a déclaré que l’Iran avait exécuté sept contrevenants mineurs l’année dernière et deux depuis le début de l’année, alors que la Convention relative aux droits de l’enfant interdit le recours à la peine de mort pour les mineurs.

Javaid Rehman a affirmé mercredi devant la commission des droits de l’homme de l’Assemblée générale des Nations unies qu’il avait « des informations fiables » selon lesquelles au moins 90 mineurs délinquants seraient actuellement sous le coup d’une condamnation à mort en Iran.

Javaid Rehman a également exprimé sa profonde préoccupation devant l’application générale de la peine de mort en République islamique.

Il a déclaré que le taux d’exécution de l’Iran « reste l’un des plus élevés au monde », même s’il est passé de 507 exécutions en 2017 à 253 l’année dernière.

Selon Javaid Rehman, en 2019, « des estimations prudentes indiquent qu’au moins 173 exécutions ont été effectuées ».

Recherche

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS