Un manifestant adolescent a tenté de se suicider dans le pénitencier du Grand Téhéran le samedi 25 janvier. Siamak Momeni, âgé de moins de 18 ans, a été arrêté à Parand lors des manifestations en novembre 2019 en Iran.

Il s'est suicidé en se coupant le poignet après avoir appris sa condamnation à 10 ans d'emprisonnement par le tribunal révolutionnaire de Téhéran pour «association et collusion et propagande contre l'État, insulte au Guide suprême et au président».

Il a été emmené à l'hôpital et il n'y a aucune nouvelle sur son état.

Siamak Momeni a perdu son père il y a plusieurs années, après quoi il est devenu le soutien de famille. Il faisait des livraisons avec sa moto et était le soutien de la famille. La hausse du prix du carburant l’a gravement privé de gagner sa vie.

L’adolescent avait déclaré à ses camarades : «Quand j'ai appris que le carburant était devenu 3 000 tomans le litre, je ne pouvais plus travailler. Comment pourrais-je gérer la vie de ma famille avec ce prix. Alors je suis allé dans la rue et j'ai ramassé une pancarte pour protester. Ensuite, j'ai été arrêté. "

Il a d'abord été emprisonné au centre de détention de la garnison Sarallah des pasdaran puis transféré au pénitencier du Grand Téhéran après avoir terminé ses interrogatoires.

Parand est une petite ville à la périphérie de Téhéran abritant des familles à faible revenu du personnel de l'aéroport international de Téhéran.

Selon Mohammad Javad Kolivand, un député du régime, les manifestations ont éclaté dans 719 endroits du pays le 15 novembre, le premier jour des manifestations.

Seyed Hossein Naghavi Hosseini, porte-parole de la commission parlementaire sur la sécurité et la politique étrangère, a déclaré qu'environ 7 000 personnes avaient été arrêtées lors des manifestations de novembre.

Le régime iranien a brutalement réprimé les manifestations nationales qui ont éclaté après que le régime a triplé le prix de l'essence. Au moins 1 500 manifestants ont été tués, environ 4 000 blessés et blessés et 12 000 détenus.

De nombreux détenus ont été torturés et plusieurs sont morts en prison.

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS