Malgré l'énorme épidémie de coronavirus en Iran, de nombreux articles désinfectants sont rares ou vendus à plusieurs fois le prix. Les masques faciaux, le liquide désinfectant, les gants et autres articles recommandés sont rares à Téhéran. Cependant, le gouvernement a fourni des kits spéciaux aux gens du régime comme les ayatollahs et les pasdaran…

L'épidémie de coronavirus à Téhéran a fortement affecté les pharmacies. À cet égard, un journaliste lié au gouvernement a fait la visite de huit pharmacies à travers la ville et a rapporté ce qu'il avait vu sur le site namehnews.com.

La publication de ce rapport par un média d'État montre la profondeur de l'incompétence du gouvernement face au virus. Le rapport a été publié tandis que de hauts responsables tels que Hassan Rohani et son ministre de la Santé, Saeed Namaki, affirmaient qu'ils faisaient de leur mieux pour "vaincre le coronavirus!"

Cependant, on ne sait pas comment ils font de leur mieux alors que la plupart des Iraniens sont privés des éléments nécessaires pour restreindre le virus mortel ? De plus, des reportages populaires et des photos diffusés sur les réseaux sociaux montrent que le gouvernement a fourni des kits spéciaux aux ayatollahs et aux membres du parlement, tandis que de nombreux citoyens ordinaires luttent pour vivre. Les autorités ont également transféré de nombreux mollahs dans des lieux sûrs, ce qui a mis en danger la santé des résidents locaux de ces régions comme Zahedan, dans le sud-est de l'Iran.