Par Pooya Stone

La fondation « exécution de l'ordre de l'imam Khomeiny (EOIK)» a accumulé des millions de masques faciaux, tandis que de nombreux Iraniens souffrent quotidiennement du manque de masques faciaux, de blouses spéciales et d'autres articles médicaux. Ces détournements honteux surviennent alors que la vie de millions d’Iraniens est en dangers en Iran.

Les 1er et 2 mars, le ministre iranien de la Santé, Saiid Namaki, a déclaré au sujet du manque de masques faciaux : « Certaines [personnes] ont empilé les habits spéciales et les [masques faciaux] dans les dépôts pour faire du profit et vendre des centaines de fois le coût ou faire de la contrebande vers d'autres pays. Après dix jours, ils ont livré seulement un million de masques et je ne sais pas où les [masques] restants sont stockés. Comment ce réseau opportun annonce-t-il pouvoir offrir 200 millions de masques en 24 heures dans un endroit [particulier]? » Namaki a écrit dans une note.

Cependant, le ministre n'a pas élevé le nom de cette mafia qui met en danger des vies innocentes en thésaurisant ces articles cruciaux. Il ne fait aucun doute que seule un organe soutenu par l'État peut commettre un tel crime en toute impunité. Il n'est pas nécessaire de dire que Namaki a caché le nom de la mafia obéissante au chef suprême Ali Khamenei et aux Gardiens de la révolution (IRGC).

Auparavant, le 27 février, les médias d'État ont cité Mohammad Mokhber, le chef de l’EOIK , disant que le contrat de production de 50 millions de masques réguliers avait été signé et que la première cargaison serait distribuée à Téhéran dès que possible.

Mokhber a également ajouté que le contrat de production d'un million de blouses médicales a été conclu et que les blouses seront livrées au ministère de la Santé au cours des trois à quatre prochains jours. Une question se pose : alors que le ministère de la Santé devrait superviser la préparation, la production ou l'importation des médicaments et articles médicaux, quel est le rôle d'EIKO dans ce secteur?

Noton que l'EIKO a collecté environ 95 milliards de dollars au cours des 40 derniers années en confisquant les propriétés des gens, en particulier des dissidents. Cet organe est devenu un empire financier qui domine tous les secteurs de l’économie.

En résumé, considérant que le coronavirus a été transféré en Iran par l’agence aérienne Mahan Air, propriété des pasdaran, à des fins politiques et financières; considérant que le gouvernement iranien a caché la nouvelle de l'épidémie du virus pendant plusieurs jours; considérant que les ayatollahs ont ignoré le rôle des mollahs chinois qui ont amené le coronavirus à Qom, l'épicentre du COVID-19 en Iran, il est scandaleux que l’EOIK a encore une fois trahit la population en cherchant à faire du profit en monopolisant les équipements vitaux et en les vendant sur le marché noir pour des centaines de fois le prix.

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS