Par Jubin Katiraie

Pour débarrasser son régime des conséquences désastreuses de la crise des coronavirus, le guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, avait un besoin pressant d'un «ennemi extérieur» comme principale cause de sa propagation en Iran.

« On ne peut pas faire confiance aux États-Unis, car ils peuvent envoyer des traitements pour rendre le virus plus répandu ou persistant en Iran », a-t-il déclaré." ( Fars News, le 22 mars 2020).

Khamenei joue un jeu politique avec coronavirus et met la vie des Iraniens en danger. Il a prétendu en outre : « Ils (les États-Unis) pourraient même envoyer des gens en tant que médecins pour voir comment le virus agit. On dit que celui-ci a été spécialement conçu pour l'Iran. Et ainsi ils pourront compléter leurs informations et augmenter sa virulence.» (agence de presse Fars, le 22 mars 2020)

Khamenei insiste sur le fait que l’Iran est attaqué biologiquement et que cela fait partie de la guerre américaine contre son régime. Cette attitude vantardise a ses conséquences sur le peuple iranien : Sous couvert de «guerre biologique», Khamenei veut légitimer ses tueries dans les rues de Téhéran et en provinces.

Après les propos de Khamenei, d’autres responsables du régime ont répété cette allégations pour détourner l’attention de la population du problème principal qu'est le régime dictatorial lui-même. Par exemple, Mohammad Reza Pourebrahimi, député de Kerman, a déclaré: «La guerre américaine avec l'Iran est entrée dans une phase biologique». (Site Internet Donya-e-Eghtesad, 18 mars 2020)

Les gardiens de la révolution et les milices répressives ont été déployé dans les rues sous prétexte de combattre une «guerre biologique». Khamenei cherche à prévenir un éventuel soulèvement populaire. Habibullah Sayari, coordinateur adjoint de l'armée, a exprimé les inquiétudes de Khamenei : «Le commandant en chef des forces armées a insisté sur la nécessité de se préparer à une éventuelle attaque biologique. Nos forces armées se préparent et nous avons pris des mesures dans 21 provinces selon notre définition de la préparation au combat pour l'avenir. » (Site Web géré par l'État, 23 mars 2020)

Sadegh Zibakalam, membre de la faction dite « réformiste », a déclaré au sujet de la prétendue guerre biologique américaine: «Je pense que ces idées et ces théories de complot sont spécifiques qu'à la République islamique d'Iran, du moins pour autant que je sache, nulle part ailleurs l’on ne croit à ce genres d’idées, ni on les promeus ni on les prend au sérieux. Mais pourquoi en Iran ce genres d’idée est-il pris au sérieux ? c’est parce que cela enlève la responsabilité aux autorités.

«Quand le coronavirus est censé être une guerre biologique des États-Unis contre l'Iran, eh bien, le niveau des attentes que l’on peut avoir des responsables iraniens est légèrement abaissé et on l’inscrit dans le cadre d'une querelle américaine de 41 ans. Mais pourquoi en Iran ce genres de théories du complot sont si répandues ? Je pense que cela vient du retard que nous avons dans les sciences humaines en Iran. » (Zibakalam, Asnaf News)

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS