Inquiétude pour un Chrétien iranien déporté

The Age (Austalie) : 15 octobre - le gouvernement fédéral australien a déporté de force un chrétien iranien en Iran, soulevant les critiques des groupes chrétiens à cause des dangers qu'il encoure.

Il s’agit de la seconde déportation involontaire d’un chrétien en Iran ou la conversion au christianisme est un délit.

Une none catholique qui travaille au centre de détention et d’immigration Baxter dans le sud de l’Australie a déclaré qu’elle était avec cet homme lors de la messe juste avant qu’il ne soit convoqué par un bureau de l'immigration. Il a ensuite "disparu".

Sœur Anne, une sœur de la Pitié, a déclaré : « Nous sommes tous dans un état de choc. »

Un porte-parole du département de l’immigration a dit qu’il n’y avait pas d'obstacle au retrait de cet homme qui s’est converti au christianisme dans le centre de détention Curtin de l’Australie de l’ouest.

Il a confirmé qu’un avion charter avait emmené l’homme de 36 ans à Perth où il a été embarqué sur un vol commercial à destination de l’Iran.

Le porte-parole a dit que le département n’avait pas dévoilé le détail de l’opération à l’avance pour des « raisons techniques ».

Les dossiers sont examinés sur des bases individuelles « sans généralisation excessives pour savoir si un pays particulier est sûr ou pas », a dit le porte-parole.

L’avocat de l’Eglise unie des chrétiens en Australie de l’ouest, Rosemarie Hudson-Miller, a dit que l’Australie était le seul pays à déporter des gens vers l’Iran.

Le département d’Etat américain a mis l’Iran dans la liste des pays où beaucoup de gens sont en danger, particulièrement les minorités religieuses, a-t-elle ajouté.