AFP : 28 novembre - Un journaliste dissident iranien, Issa Saharkhiz, a été empêché de quitter l'Iran pour se rendre à une conférence aux Pays-Bas, a rapporté dimanche l'agence estudiantine Isna.

"On m'a informé à l'aéroport que le tribunal révolutionnaire avait donné l'ordre de m'empêcher de quitter le territoire", a déclaré M. Saharkhiz, ancien responsable au ministère de la Culture et directeur du mensuel Aftab, interdit par la justice.

La justice iranienne a lancé une nouvelle offensive contre les journalistes réformateurs travaillant pour les sites internet.

La semaine dernière, l'Union européenne (UE) a protesté auprès des autorités iranienne contre les arrestations et les pressions contre les journalistes, les organisations non gouvernementales et les membres des minorités religieuses.

L'UE a publié la liste de six journalistes réformateurs travaillant pour les sites internet, arrêtés et toujours détenus, de sept autres arrêtés et libérés et de quatre écrivains et activistes ayant été empêchés de quitter le territoire iranien.

Un des six journalistes détenus, Rouzbeh Mir-Ebrahimi, journaliste internaute et ancien responsable des pages internationales du quotidien réformateur Etemad, arrêté le 27 septembre, a été libéré sous caution, a rapporté la presse iranienne.