AFP : 8 décembre - Un responsable du ministère de la Culture dans une province iranienne et deux de ses employés ont été arrêtés pour avoir "encouragé la population à la corruption morale" lors du sixième festival du théâtre iranien, a annoncé mercredi l'agence officielle Irna.
Le directeur général du ministère de la Culture dans la province de Khuzestan (sud-ouest), Alireza Arjangh, son adjoint pour les affaires cinématographiques, Ali Yari, et Mehdi Shafiie, directeur culturel de la ville d'Ahwaz ont été arrêtés mardi sur ordre du juge pour avoir "encouragé la population à la corruption morale", et interdits de tout contact.
Ces derniers jours, plusieurs journaux conservateurs avaient violemment attaqué les organisateurs du festival du théâtre iranien, qui s'est déroulé début décembre à Ahwaz.
Les conservateurs dénoncent en particulier la cérémonie de clôture du festival durant laquelle des artistes d'une troupe venant d'Arménie avaient dansé sur scène.
Le quotidien conservateur Kayhan, citant un religieux d'Ahwaz, a affirmé que "la présence d'artistes étrangers, sous des formes indécentes", faisait partie "d'un complot étranger" pour miner les valeurs culturelles et islamiques du pays.
La loi islamique interdit aux femmes de danser ou de chanter devant les hommes.
"Je suis très fier d'avoir servi la population", a déclaré M. Arjangh par téléphone à l'agence estudiantine Isna avant d'être emmené en prison.
Plusieurs dizaines d'artistes iraniens se sont rassemblés mardi soir devant les bureaux du ministère de la Culture à Ahwaz pour protester contre ces arrestations.
Cependant, "Ils ont été libérés sur ordre de la justice", dans la journée a rapporté l'agence estudiantine Isna.