Iran Focus, Paris, 6 janvier – Une exposition dur les droits de l’homme en Iran s'est ouverte pour la seconde fois à Paris hier couvrant la période de 1979 à nos jours.

L’événement est parrainé par 34 organisations européennes des droits de l’homme et restera ouvert au grand public jusqu’au 13 janvier.

Un stand est consacré aux photographies de prisonniers politiques du principal groupe d’opposition, les Moudjahidin du peuple d’Iran, dont 30.000 ont été massacrés par le régime iranien en 1988 après que le guide suprême, à l’époque l’ayatollah Khomeiny, ait promulgué une fatwa de mort pour tous les prisonniers politiques.

Beaucoup d’Iraniens venus à cette exposition ont apporté des portraits de parents et de proches dont beaucoup ont été exécutés et d’autres ont été victimes de tortures comme le fouet, les amputations ou les yeux arrachés.

Un grand monument déployait une cascade de milliers de photos de victimes de ce régime. Des objets ayant appartenus aux membres et aux sympathisants de la résistance exécutés sont aussi exposés.

« Les victimes du terrorisme », « les violations du droit à la vie » et « les exécutions massives" étaient les titres des trois salles les plus émouvantes.

De nombreux parisiens ont déjà visité cette. Les organisateurs attendent davantage de visiteurs dans les jours à venir.

A l’origine, cette exposition avait eu lieu durant trois jours, des 10 au 12 décembre 2004 pour marquer la journée internationale des droits de l’homme, et comptait de nombreuses salles comme celle notamment sur « les 174 formes de tortures en usage en Iran ».

La présidente de la république élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, avait visité cette exposition à son inauguration en Décembre.

Du 5 au 13 janvier au 8 rue d’Athènes, Paris 9e .