Iran Focus, Téhéran, 8 janvier – Une Iranienne qui avait pris part à une manifestation en faveur des droits de l'homme devant le bureau des Nations Unies en Iran en octobre a été condamnée à trois ans et demi de prison et à 60 coups de fouet.

Mina Daravand avait participé à des protestations organisées par des parents de prisonniers politiques devant le siège de l'ONU à Téhéran appelant l'institution internationale à condamner « les tortures pratiquées" sur leurs proches.

Le juge a condamné Darabvand après avoir conclu que la manifestation était illégale parce qu'elle avait eu lieu sans autorisation.

L’été dernier, de nombreux parents de prisonniers politiques avaient manifesté devant l'ONU et de nombreuses ambassades, pour appeler les gouvernements étrangers à stopper les négociations avec la théocratie.

Un grand nombre de prisonniers politiques à travers l’Iran avaient entamé une grève de la faim à l'époque pour protester contre la torture pratiquée par le régime iranien sur ses opposants.

Recherche

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS