04242019Mer

Trois jeunes mineurs condamnés à mort

Iran Focus

Téhéran, 8 sept – Des condamnations à mort ont été prononcées contre trois garçons répondant aux noms de Ali M., Morteza F. et Milad B. qui se trouvent actuellement dans un Centre de réforme et de rééducation (prison d’enfants). Ils étaient tous trois âgés de moins de 18 ans au moment des faits qu’on leur reproche, et leur exécution aura lieu dès qu’ils auront atteint 18 ans.

Sous la loi islamiste, les enfants sont exemptés de châtiment judiciaire, mais ce même système judiciaire considère que les filles dès l’âge de 10 ans et les garçons dès 16 ans sont adultes et peuvent être condamnés.

La semaine dernière, un tribunal a condamné un garçon de 16 ans à mort pour trafic de drogue. Feiz Mohammad, originaire de l’Afghanistan voisin, a été jugé et condamné à mort par le juge Loqham Kia Pacha de la chambre 122 du tribunal spécial des enfants de Karadj, à 40 km à l’ouest de la capitale, Téhéran.

Mohammad avait été accusé de voler sept kilogrammes de morphine pure à son employeur, un propriétaire terrien, pour les donner à un groupe d’immigrants afghans de revendeurs. C’est la seule charge qui pesait contre lui.

Le 15 août, le régime iranien a pendu une jeune fille de 16 ans, Atefeh Rajabi dans la ville de Neka dans le nord de l’Iran.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS