05212019Mar

Un expert légal : Atefeh Rajabi avait 16 ans lors de son exécution

Iran Focus : 17 sept - L’avocat représentant la famille d’Atefeh Rajabi, la jeune fille de 16 ans qui a été pendue le mois dernier (15 août) dans la ville de Neka, dans le nord de l’Iran, a déposé plainte. M. Chadi Sadr qui a été engagé pour prouver l’innocence d’Atefeh, a déclaré qu’après avoir examiné son dossier, il est convaincu qu’elle avait bien 16 ans lors de son exécution. Les autorités judiciaires ont admis qu’Atefeh avait été exécutée, mais disent qu’elle avait 22 ans pour justifier sa pendaison.

De nombreux observateurs notent que cette tactique était uniquement destinée à détourner l’attention du fait que son délit n’était pas passible de la peine de mort. Iran Focus avait cité Hadji Reza’i, le juge religieux de cette affaire, disant qu’il avait pendu Atefeh pour son « insolence ».

M. Sadr a déclaré : « Sous la loi islamique de l’Iran, les filles de plus de 9 ans sont passibles de châtiment pour un délit de chasteté et il semblerait que l’exécution d’une jeune fille de 16 ans soit considérée comme un châtiment convenable. »

Selon des informations judiciaires, Atefeh avait déjà été condamnée cinq fois pour avoir eu des relations avec des hommes mariés. A chaque fois elle avait été emprisonnée et avait reçu cent coups de fouet. Sous la loi iranienne, les relations sexuelles avec un homme marié sont sévèrement punies.

Le régime iranien exécute systématiquement des mineurs. Un garçon afghan, Feiz Mohammad, âgé de 16 ans, a été condamné à mort en Iran le mois dernier. Des peines capitales ont également été prononcées contre trois autres garçons répondant aux nom de Ali M., Morteza F. et Milad B. qui sont actuellement détenus dans un Centre de réforme et de rééducation (prison pour enfants). Ils avaient moins de dix-huit ans au moment des faits, et ils seront exécutés dès qu’ils auront atteint 18 ans.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS