06202018Mer

Le prisonnier Mohammad Ali Taheri condamne à mort

Un tribunal iranien a condamné à mort le prisonnier politique Mohammad Ali Tehari, a annoncé dimanche son avocat aux agences de presse.

Mahmoud Alizadeh Tabatabaei a déclaré à Associated Press que le tribunal a condamné son client à mort pour « instauration d’un culte ». Taheri, âgée de 61 ans, a été détenu en isolement cellulaire pendant plus de six ans dans la prison d'Evine à Téhéran.

En Iran les exécutions ont dépassé les 400 depuis janvier 2017

La frénésie meurtrière en Iran fait chaque jour son lot de victimes. Le nombre total des exécutions depuis le début de l’année a atteint les 401 pendaisons. Depuis la parodie électorale de la présidentielle, le rythme des exécutions s’est accéléré et a atteint un record sans précédent de 101 pendaisons pour le seul mois de juillet. La majorité des victimes sont des jeunes, mais comporte également des femmes et des mineurs au moment des faits.

Le Courrier de Suisse : cette terrible année 1988 en Iran

Par Gholam-Hossin Vakilzadeh

Le quotidien suisse « Le Courrier » a consacré la deuxième page de son édition du 21 août à la question du « Mouvement pour la justice » pour les victimes du massacre des prisonniers politiques en 1988 en Iran. « Iran: cette terrible année 1988 », par la plume de Gholam-Hossin Vakilzadeh, relate les efforts des familles pour faire la lumière sur ce crime contre l’humanité resté impuni :

Une campagne internationale pour les victimes du massacre de 1988 en Iran – exposition à Paris

À l'occasion de l'anniversaire du massacre de 30 000 prisonniers politiques durant l’été de 1988 en Iran, une exposition a été organisée le 17 août à la mairie du 1er arrondissement de Paris. Elle a été l'occasion de braquer les projecteurs sur le lancement de la « Campagne pour la justice pour les victimes du massacre de 1988 ».

Iran : Les prisonniers qui dénoncent la machine à tuer sont en danger

Le 30 juillet dernier, les gardiens de la prison de Gohardacht (Karaj, 40 km à l’ouest de Téhéran) ont brutalement attaqué les prisonniers politiques et les ont roués de coups.

Cette attaque intervient juste au lendemain d’un communiqué signé par les prisonniers politiques, dans lequel ils réclamait justice pour les victimes du massacre des prisons. Des dizaines de milliers de prisonniers politiques avaient été exécuté en 1988. Le communiqué récent appelait à traduire en justice les responsables de ces crimes. Ils rappelaient que les protagonistes de ces tueries occupent pour la plupart des postes clés dans le gouvernement et se disent fières d’avoir commis ces massacres.

Recherche

Iran, Les ouvriers du terminal de fret routier de Ispahan, rejoignent la grève nationale. le 31 mai

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS