08202019Mar

Un tribunal citoyen demande des comptes sur le massacre de 1988 en Iran

Des témoins et des experts des droits de l’homme ont participé le 1er février à À Genève à un « tribunal citoyen » qui avait pour but de « juger » les auteurs d’un crime contre l’humanité resté impuni en Iran. En 1988, à la suite d’une fatwa (décret religieux) émis par le guide suprême des islamistes au pouvoir en Iran, l’ayatollah Khomeiny, 30 000 prisonniers politiques ont été éliminés en moins de trois mois.

Iran - Une exécution particulièrement cruelle (Amnesty International

30 janvier 2018
Amnesty International s’indigne du fait que les autorités iraniennes ont exécuté un jeune homme déclaré coupable de meurtre, qui n’était âgé que de 15 ans au moment du crime. L’organisation a appris qu’Ali Kazemi, 22 ans, avait été pendu le 30 janvier dans une prison de la province de Bouchehr. Son exécution a été planifiée et s’est déroulée sans que son avocat soit averti, ce qui est contraire au droit iranien.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS