Au moins cinq personnes sont mortes en détention à la suite de la répression des manifestations contre le régime.

Sina Ghanbari est morte à 23 ans, incarcérée dans le quartier dit de « quarantaine » de la prison d'Evin, à Téhéran, où les détenus sont placés juste après leur arrestation. Ce décès renforce nos inquiétudes concernant l’intégrité physique de centaines de détenus.

Les manifestations qui ont débuté jeudi à Machhad se sont étendues à Téhéran et aux grandes villes telles que Tabriz, Ispahan et Chiraz, ainsi qu'à des douzaines d’autres villes moyennes à travers le pays. Ces manifestations sont différentes de celles qui ont eu lieu en 2009, lorsque la réélection de Mahmoud Ahmadinejad a déclenché des manifestations à l'échelle nationale. Elles sont allés jusqu’à revendiquer le renversement du régime. Les manifestations ont ciblé l'élite au pouvoir et ses politiques tant en Iran qu’à l'étranger.

Recherche

Iran - Sommet mondial en ligne

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS