Défenseurs des droits de l’enfant : en dix ans, près d’un million de fillettes mineures ont été mariées en Iran

Iran focus - Lors de la réunion à Téhéran d’une association de défense des droits de enfants, il a été révélé que depuis 2006, près d’un million de filles âgés de moins de 14 ans ont été mariés en Iran et que le régime iranien censure les chiffres relatifs à ces mariages.

Le site Internet « Tabnak », basé en Iran, a publié le 28 octobre un reportage sur une réunion à Téhéran avec la participation des avocats et des défenseurs des droits de l’enfant. Dans cette réunion, Farshid Yazdani, conseiller de « l’Organisation de protection sociale » a révélé qu’en dix ans, le nombre de mariages de filles âgées de moins de 14 ans a doublé. Il a précisé que chaque année, en moyenne 1100 filles mariées, âgées de 10 à 14 ans, demandent le divorce.

Les lois inhumaines mises en place par le régime des mollahs autorisent le mariage des filles dès l’âge de 9 ans. Selon les experts, les mariages de filles mineures sont extrêmement préjudiciables pour le développement physique et psychologique de ces filles. Plusieurs études ont montré que ces mariages précoces font partie des facteurs de développement de violence et de toxicomanie dans la société iranienne.

Farshid Yazdani a révélé que depuis 2010, le régime iranien censure les chiffres relatifs au mariage des filles mensures. Il a ajouté : « Durant les dix dernières années, il y a eu au total 940.000 cas de mariage d’enfants mineurs. Durant la seule année 2014, il y a eu plus de 40.000 cas de mariage d’enfants mineurs, dont 6% de filles âgées de moins de 15 ans. Entre 2007 et 2011, il y a eu environ 350.000 cas de mariage de filles âgées de moins de 10 ans. »

Un médecin participant à cette réunion a affirmé que des complications lors de l’accouchement est en tête des causes de décès des jeunes filles mariées, âgées de 10 à 15 ans.