3 femmes exécutées en Iran le jour même où des officiels européens de haut-rang étaient à Téhéran pour des négociations commerciales avec le régime iranien
Iran focus - trois femmes ont été exécutés le samedi 16 avril en Iran, tout le jour même où la Haute Représentante de l’UE pour la politique étrangère, Federica Mogherini s’est rendue à Téhéran à la tête d’une délégation européenne.

Selon des rapports reçus d’Iran, une femme a été pendue le jeudi 14 avril dans la ville de Kachmar, au nord-est de l’Iran. Ameneh Rezaian – âgée de 43 ans et originaire de la ville de Taybad à l’est de l’Iran – avait été condamnée à mort il y a deux ans.

Deux autres femmes ont fait partie d’un groupe de sept prisonniers pendus collectivement le jeudi 14 avril dans une prison à Birjand, au nord-est de l’Iran. Les noms des prisonniers exécutés n’ont pas été annoncés. Ils avaient été accusés de délits liés aux stupéfiants.

Une autre femme, identifiée comme « Khavar B. » (son prénom et la première lettre de son nom) est condamnée à mort et risque d’être prochainement exécutée dans la prison de Kachmar.

Le Conseil national de la Résistance iranienne, la principale coalition de l’opposition iranienne, a condamnée la semaine dernière cette nouvelle vague d’exécutions en Iran.

« En augmentant le nombre des exécutions, le régime iranien tente d’intensifier le climat de terreur afin d’empêcher le développement des protestations de diverses couches de la société, en particulier au moment des visites en Iran des officiels européens de haut- rang. Cela montre encore une fois que les promesses de modération de ce régime médiéval sont fallacieuses et mensongères », a déclaré le CNRI dans un communiqué.

Il a été rapporté dimanche qu’au moins 24 personnes ont été exécutées en Iran au cours de la semaine dernière pendant laquelle plusieurs officiels européens de haut-rang étaient en visite à Téhéran.