Il a conseillé la police des moeurs du pays pour réprimer les vêtements impudiques en tant qu'atteinte à l'environnement.

Il a continué : « J'ai demandé au ministère des Communications de réprimer les instigateurs des réseaux encourageant l'impudeur. Si vous ne le faites pas, alors vous aurez failli à votre devoir. Le ministère de la Communication peut découvrir et étouffer ces personnes ».

Tabatabi-Nejad a affirmé que le simple fait de parler du problème ne résoudrait pas le problème et a donné l'autorisation aux forces de police d'utiliser les forces du Hezbollah pour faire respecter leurs codes de moralité.

Les commentaires de Tabatabi-Nejad ont attiré les critiques des groupes d'opposition iraniens, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Afchine Alavi, membre du comité des affaires étrangères du CNRI, a déclaré : « Cela reflète l'état d'esprit typique du régime théocratique au pouvoir en Iran, qui ne diffère pas à la culture de Daech (Isis). »

Ceci est la dernière d'une série de mesures de répression sur la violation de la moralité comme assister à des fêtes mixtes, écouter de la musique trop forte dans leur voiture et ne pas observer le jeûne du ramadan.

 

Lire la suite