06202018Mer

Iran : Attaque contre une fête mixte et arrestation de 30 jeunes

Iran : Attaque contre une fête mixte et arrestation de 30 jeunes

Au cours de cette fête, plus de 30 jeunes ont été arrêtés et ont été placés en garde à vue.

Le mollah Seyed Mohsen Mahmoudi, dirigeant de la prière du vendredi, avait déjà mis en garde contre l’organisation de telles fêtes mixtes qui selon lui, « ont pour but d’ôter le prestige religieux de la ville de Varamin ».

Plus tôt en septembre, 19 personnes ont été arrêtés pour avoir assisté à une fête privée dans la ville de Sirjan, au le sud de l'Iran. Les jeunes iraniens ont été arrêtés à la suite d'un raid lancé par des forces de sécurité de l'Etat dans le jardin d'une maison située dans la banlieue de la ville, avaient annoncé les organes officiels le dimanche 4 septembre.

Un responsable du système judiciaire des mollahs a déclaré que parmi les détenus, il y avait 7 hommes et 12 femmes, alors que les forces de sécurité recherchaient les personnes impliquées dans l'organisation de la fête. Mohsen Nikvarz, Procureur de la ville, a déclaré : « Les détenus ont été transférés en prison et la maison a été scellée. »

Le représentant de la justice « a mis en garde contre l'organisation de fêtes, et a réitéré que les contrevenants seront confrontés à de plus lourdes peines », a déclaré l'agence de presse officielle Mehr.

De pareils raids ont été effectués ces dernières semaines en Iran lors d’anniversaires et de fêtes de fin d'études universitaires.

Le 8 août, le Procureur général de la province de Kerman (au Sud de l’Iran) a annoncé la fermeture des « trois centres d'organisation des soirées nocturnes » et l'arrestation de 18 personnes. « Ces personnes ont été détenues dans la banlieue de la ville de Kerman, dans le cadre d'un plan spécial de ‘‘lutte contre le vice’’ », a déclaré Dadkhoda Salari à l’agence de presse Mizan, affiliée au système judiciare. « les principaux promoteurs et les propriétaires de ces lieux ont été poursuivis, et un total de 18 promoteurs de ces fêtes ont également été arrêtés. »

Le représentant de la justice des mollahs a qualifié le lancement des « soirées nocturnes » comme étant un signe du fait que « l'ennemi a brisé nos frontières, est entré au cœur de la société et des maisons », et a soutenu que le ministère public agirait « de façon révolutionnaire pour contrer les manifestations de dépravation ».

En mai, quelques 30 étudiants ont reçu 99 coups chacun pour avoir participé à une fête mixte de fin d’étude.

Les jeunes hommes et femmes furent tous flagellés à Qazvin, au nord-ouest de la capitale Téhéran, dans le cadre d'une nouvelle vague de répression contre la population.

Recherche

Iran, Les ouvriers du terminal de fret routier de Ispahan, rejoignent la grève nationale. le 31 mai

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS