08242019Sam

Iran: les eurodéputés et les parlementaires français réclament la libération de Nasrin Sotoudeh

Iran: les eurodéputés et les parlementaires français réclament la libération de Nasrin Sotoudeh

Le Parlement européen a réclamé jeudi la libération immédiate de l'avocate iranienne des droits de l'Homme Nasrin Sotoudeh, emprisonnée à Téhéran et condamnée cette semaine à une peine de prison aggravée. A main levée, les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg, ont voté un texte qui "demande une fois de plus au gouvernement iranien de libérer immédiatement et sans condition la lauréate du prix Sakharov (pour la liberté de l'esprit, en 2012, ndlr) Nasrin Sotoudeh".

Le Parlement européen "considère le procès et la condamnation manifestement inéquitables de Nasrin Sotoudeh comme un déni de justice grave". Au-delà du cas précis de Nasrin Sotoudeh, les députés européens ont "demandé aux autorités iraniennes de relâcher immédiatement tous les défenseurs des droits de l'homme et journalistes détenus et condamnés pour avoir simplement exercé leur droit à la liberté d'expression et de réunion".

En France
Mercredi, les députés français avaient fait une ovation debout à l'Iranienne, au lendemain de l'annonce par le mari de l'avocate qu'elle avait été condamnée à dix années d'emprisonnement supplémentaires pour "incitation à la débauche" et 148 coups de fouet pour s'être présentée au tribunal par le passé sans le voile islamique obligatoire pour les femmes dans l'espace public.

Le secrétaire d’État auprès du ministre français des affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, a déclaré après l’interpellation des députés au sujet de Mme Sotoudeh :

« Le Gouvernement partage pleinement votre émotion et votre indignation. Nasrin Sotoudeh est engagée dans la défense des droits de l’Homme, en particulier ceux des femmes iraniennes qui contestent l’obligation du port du voile islamique, et a reçu le prix Sakharov.

Non seulement la France évoque inlassablement son cas, mais, surtout, le Président de la République a publiquement appelé, vendredi dernier, à l’occasion de la remise du premier prix Simone-Veil, à sa libération. Le Président de la République a souhaité, dans le cadre du G7, la faire symboliquement membre du conseil consultatif pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Sa place était là, autour de la table, à l’Élysée, mais elle était vide, absence à laquelle nous ne nous résignons pas. Le soutien de la France à Nasrin Sotoudeh a d’ailleurs été réaffirmé il y a quelques jours, par la voix de Marlène Schiappa, à la tribune de l’ONU. »

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS