L'ambassadeur du régime iranien en France a été convoqué ce vendredi par le ministère des Affaires étrangères pour évoquer le cas de la Franco-iranienne Fariba Adelkhah, une universitaire retenue en Iran avec sa collègue australienne Kylie Moore-Gilbert pour «espionnage».

Elles ont entamé leur quatrième jour sans boire ni manger. Le ministère «a marqué auprès de l'ambassadeur d'Iran notre extrême préoccupation sur la situation de Mme Fariba Adelkhah qui a cessé de s'alimenter et a réitéré notre demande d'accès consulaire, jusqu'ici refusée», explique-t-il dans un communiqué tout en dénonçant un «emprisonnement intolérable».

Le communiqué indique : « L’ambassadeur d’Iran a été convoqué aujourd’hui au ministère de l’Europe et des affaires étrangères par le secrétaire général adjoint. Il lui a été rappelé l’exigence de la France que nos compatriotes Fariba Adelkhah et Roland Marchal soient libérés sans délai et que les autorités iraniennes fassent preuve d’une totale transparence sur leur situation. Comme le Président de la République et le Ministre l’ont souligné à plusieurs reprises, leur emprisonnement est intolérable.

« Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères a marqué auprès de l’ambassadeur d’Iran notre extrême préoccupation sur la situation de Fariba Adelkhah qui a cessé de s’alimenter, et a réitéré notre demande d’accès consulaire, jusqu’ici refusée.

« La France continue de suivre la situation de nos deux compatriotes avec la plus grande attention en lien étroit avec leurs proches. Les autorités françaises continueront d’agir avec détermination pour obtenir leur libération. »