L’égalité des genres c’est tyranniser les hommes, affirme une députée iranienne

AFP : 30 octobre - Une députée iranienne apporte son soutien au retrait du concept de l’égalité des sexes d’un plan de développement de l’Etat afin d’éviter des brimades aux hommes, a annoncé l'agence de presse officielle IRNA samedi.

« Soulever la question de la justice entre les sexes est un cas de brimade pour les hommes », a déclaré la députée Echrat Chaeyghi à l’agence.

Elle a dit soutenir une décision du parlement dominé par les conservateurs voulant supprimer une expression dans le « quatrième plan quinquennal de développement » (2005-2010) destiné à considérer l’égalité de la formation professionnelle et des chances à l'emploi pour les femmes et les hommes.

Le nouveau parlement a retiré l’expression à la mi-août à la suite de l’appel du Conseil des Gardiens.

« Si les hommes ont l’habitude de frapper, les femmes sont coupables de répondre », a dit Chayeghi.

« Si l’on aborde la justice entre les sexes, les hommes peuvent objecter le paiement des dépenses de la maison - versé aux femmes sous la loi islamique - comme une sorte d’abus et de violence contre les hommes. »

Sur les onze femmes députées dans ce parlement, seule une s’est exprimée contre le retrait de cette expression, a rapporté l’IRNA.

Les femmes iraniennes sont confrontées à plusieurs restrictions légales dans la société iranienne dominée par les mâles. Elles reçoivent la moitié de la part d’héritage et du prix du sang donné aux hommes. Elles ne sont pas autorisées à être juges. Si elle est mariée, une femme a besoin de la permission de son mari pour voyager à l’étranger.