L'Iran exhibe ses missiles menaçant Israël et les Etats-Unis

AFP : 21 sept - L'Iran a exhibé mardi lors d'une parade militaire à Téhéran ses missiles conventionnels Chahab porteurs de banderoles désignant les ennemis américains et israéliens comme les cibles potentielles, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'armée a fait défiler devant la tribune officielle deux exemplaires du Chahab 3, à la portée annoncée de 1.300 à 1.700 km, un Chahab 2 et un Chahab 1, selon le commentateur de la manifestation.

"Israël doit être rayé de la carte" et "Nous écraserons l'Amérique sous nos pieds", proclamaient les banderoles dont étaient flanquées les remorques portant les engins à l'occasion du défilé commémorant la "Défense sacrée", appellation officielle de la guerre contre l'Irak (1980-1988).

"Nous détruirons nos ennemis sous les frappes de nos missiles", a lancé dans les haut-parleurs le speaker commentant la parade. "Les missiles Chahab 3 de différentes portées nous permettent de détruire les cibles les plus éloignées", a-t-il ajouté.

Les progrès annoncés par l'Iran de son programme balistique renforcent les préoccupations devant les activités nucléaires iraniennes, que Téhéran proclame purement civiles.

Israël en particulier, constamment désigné comme la cible potentielle des Chahab 3, s'inquiète que ces derniers ne servent de vecteurs à des charges nucléaires.

Le président iranien Mohammad Khatami a répété dans son discours le refus de reconnaître l'existence d'Israël: "L'existence du régime sioniste est une menace non seulement pour la région, mais pour le monde entier".

"Le régime sioniste a transformé un petit territoire en plus grand arsenal d'armes nucléaires, chimiques et bactériologiques" et Israël est devenu "un foyer pour la production d'armes de destruction massive", a-t-il lancé.

Il a aussi exalté la puissance militaire iranienne comme moyen de dissuasion: "Nous devons être forts pour défendre notre intégrité territoriale et cette puissance doit dissuader les autres de toute agression".

Cependant, a-t-il ajouté, "nous disons oui à la technologie nucléaire civile, et non à l'arme atomique, pour nous, pour la région et pour le monde".