Le régime iranien souffre de nombreux problèmes aussi bien à l’intérieur qu’à l'étranger – à cause de ses propres méfaits – qui affaiblissent son pouvoir et créent des opportunités pour un changement de régime. Daniel Byman, chercheur au Centre pour la politique au Proche-Orient à la Brookings Institution, a écrit sur le site Lawfare :

« Les manifestations font partie de la vie quotidienne en Iran – rare sont ceux qui ont été aussi massives, soutenues et politiques. Toutes montrent un niveau élevé d'insatisfaction avec le régime islamiste.

Même si ces manifestations ne renversent pas le régime, l'Occident devrait reconnaître que le régime des mollahs est faible et que ces faiblesses lui compliqueront la tâche quant aux négociations régionales ou internationales.

Leadership faible

Cela est particulièrement vrai compte tenu de la santé défaillante du Guide Suprême Ali Khamenei qui pourrait quitter ses fonctions, ou même mourir bientôt. Il cherchait un successeur qui, comme lui, contrôlerait l'Iran sans rendre aucun compte à sur sa gestion du pouvoir. Cette recherche a abouti à des luttes intestines entre les nombreuses factions du régime, qui veulent toutes ce pouvoir absolu, ce qui fragilise le régime à l’heure actuelle. Cependant, le successeur sera également faible durant la période de transition et de consolidation.

Économie faible

Les manifestations ont commencé au sujet de la forte augmentation du coût de la vie avant de se transformer en une manifestation anti-régime. Cela n'est pas surprenant étant donné le niveau de corruption qui est évident au sein du régime et le fait que les Gardiens de la révolution (pasdaran) contrôlent la plus grande partie de l'économie. C’est le régime lui-même qui a causé ces problèmes économiques par son incurie.

Armée faible

Le régime des mollahs veut faire croire que ses forces armées sont fortes et puissantes, mais leur dépendance à l'égard des alliés terroristes en Irak, au Liban, en Syrie et au Yémen dissimule en réalité un manque conventionnel de capacité militaire. Ses forces armées sont en plein désarroi, ses systèmes de missiles avancés sont surannés et, de ce fait, il est vulnérable aux pressions militaires conventionnelles. L'Iran n'a même pas de puissants alliés sur lesquels compter.

Il faut exploiter ces faiblesses afin de cibler le régime des mollahs et d’assurer un Iran libre.

La décision de l'administration Trump de soutenir les manifestants est opportune. Les États-Unis devraient doit être aux côtés de ceux qui risquent leur vie pour résister à un régime oppressif.