10182018Jeu

Réduire le prix du pétrole détruira le régime iranien

Réduire le prix du pétrole détruira le régime iranien

Afin de détruire le régime iranien et soutenir la population, nous devons viser les ressources les plus importantes pour le régime – le pétrole – et réduire les prix à l’international au-dessous de ce qu’il peut supporter, ont écrit David B. Rivkin, ancien cadre du Département de la Justice et de l’Énergie à la Maison-Blanche, et Nawaf E. Obaid, un partenaire des projets du renseignement et de la défense au centre Belfer d’Harvard, dans une tribune pour l’USA Today.

Il y a des protestations massives contre le régime en Iran en ce moment. Elles ont commencé à propos de l’augmentation des prix de la nourriture à Machhad et ont évolué en protestation nationale concernant tout ce qui ne va pas avec le régime.

Afin de soutenir les Iraniens, nous devons viser l’économie du régime. Alors que l’économie ne soutient déjà pas les Iraniens, elle sert toujours à remplir les poches des mollahs, à financer leurs forces répressives brutales et à armer les terroristes internationaux.

En mettant la pression sur ses revenus pétroliers, la communauté internationale peut soutenir les protestataires en affaiblissant le régime tout en évitant un conflit militaire.

Ils ont affirmé : « Comme 80 % du budget iranien provient des exportations de pétrole, la façon la plus rapide et la plus sûre de changer de régime à Téhéran est une campagne pour réduire le prix actuel du pétrole. Afin que Téhéran atteigne son budget, le prix du pétrole doit être d’environ 130 dollars le baril, plus de deux fois ce qu’il coûte aujourd’hui, car le régime est au bord de la faillite. Pour le bien des Iraniens et la stabilité mondiale, ceci ne doit pas se produire. Washington devrait mener cet effort. Un effort anti-mollahs réussi permettrait d’améliorer la sécurité au Moyen-Orient »
Mais comment ceci peut-il être mis au point ?

M. Ribvkin et M. Obaid ont indiqué qu’il existe des moyens pour faire baisser le prix du baril.

1) Suspendre l’accord ad hoc entre l’Arabie Saoudite et la Russie (les deux plus grands producteurs de pétrole) concernant la production. Ceci permettrait à l’Arabie Saoudite d’augmenter ses exportations et de réduire les prix. L’Arabie Saoudite supporterait de telles baisses pour stabiliser le Moyen-Orient après l’ingérence dévastatrice de l’Iran au Liban, en Syrie, au Yémen et dans d’autres pays.

2) Les États-Unis devraient poursuivre leurs efforts sur le long terme pour augmenter la production de pétrole du pays et sa capacité à en exporter en construisant plus de pipelines et d’installations.

3) Les États-Unis devraient mettre la pression sur les banques européennes et asiatiques pour qu’elles arrêtent d’investir en Iran, en utilisant des sanctions si besoin.

Rivkin et Obaid ont écrit : « Téhéran ne peut pas survivre un prix de 50 dollars par baril. Tous ceux qui souhaitent mettre fin à des décennies de terrorisme créé par la République islamique et soutenir les Iraniens dans leurs demandes pour un changement devraient s’engager dans les mesures suivantes. Seule l’arme du pétrole peut mettre un terme à ce régime répressif. »

Recherche

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS