L’opposition iranienne refuse la marque de terroriste

Associated Press : 19 novembre – Washington – La principale opposition au gouvernement iranien ne devrait pas être traitée d’organisation terroriste, ont affirmé des manifestants iraniens vendredi.

Lors d’un rassemblement au Capitole, des milliers d’Iraniens se sont rassemblés pour appeler les gouvernements du monde à rejeter la marque du terrorisme collé aux Moudjahidine du peuple.

Si quelqu’un mérite d’être qualifié de terroriste, disent-ils, c’est le gouvernement intégriste islamique contre lequel s’opposent les Moudjahidine.

« Ce gouvernement tue et lapide tous les jours. Nous n’y croyons pas. Personne n’y croit », affirme Mansoor Askari venu protester avec sa femme et ses deux jeunes fils depuis Miami.

Les Etats-Unis considèrent que le principale groupe de résistance iranien comme une organisation terroriste depuis 1997. Cette désignation a été donnée pour plaire au gouvernement en place, dit le groupe, et l’Union européenne a fait la même chose dans un accord la semaine dernière avec Téhéran.

« Nous voulons la justice, nous voulons la paix, nous voulons retirer les Moudjahidines de la liste », scandaient les manifestants alors qu’ils marchaient vers le Capitole.

Organisée par le Conseil pour la liberté et la démocratie en Iran basée en Virginie, la manifestation a attiré des expatriés iraniens, voire des familles entières, de tout le pays.

Elle avait été programmée pour coïncider avec la réunion de jeudi prochain de l’Agence internationale de l’énergie atomique, une branche du Conseil de sécurité de l’ONU qui pourrait sanctionner Téhéran pour refuser d'arrêter la production d’armes nucléaires.

Le représentant démocrate Bob Filner a déclaré au groupe que l'Iran allait devenir le centre de toutes les attentions, comme l'est l'Irak aujourd'hui, et que le régime devait être renversé.

« Votre résistance est justifiée et nous devons la soutenir », a affirmé Filner.