Iran Focus - Philip Hammond, ministre britannique des Affaires étrangères, cité par l’AFP, a déclaré qu'il n'y avait "pas de compromis" possible sur les inspections de sites nucléaires iraniens en cas d'accord avec Téhéran sur son programme controversé.

"Nous ne pouvons faire de compromis sur les lignes rouges absolues que nous avons dessinées. Si nous trouvons un accord, il doit être vérifiable (car) il y a un manque de confiance des deux côtés", a déclaré Philip Hammond après avoir rencontré son homologue iranien Mohammad Javad Zarif lundi à Luxembourg.

"Seule une pleine vérification, la possibilité pour l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) de confirmer que les deux parties respectent leurs engagements, pourra régénérer cette confiance à l'avenir", a continué M. Hammond.

M. Hammond a souligné que les discussions tournaient "à plein régime". "Nous faisons des progrès et à un moment donné, plus tard cette semaine, ce week-end ou en début de semaine prochaine, les ministres se retrouveront pour s'impliquer", a-t-il ajouté.

Mais "il y a un nombre de domaines différents où nous n'avons pas encore trouvé d'accord. Comme dans toutes ces négociations, à la fin, il faut du donnant-donnant (...) et nous avons besoin d'un peu de flexibilité de la part des Iraniens", a estimé le ministre.