Le ministre français des Affaires étrangères compte retourner à Vienne "cette semaine" pour poursuivre les négociations sur le nucléaire iranien, a rapporté l’AFP. Laurent Fabius a indiqué à des journalistes à New York qu'il était prêt à revenir à Vienne "quand ce sera nécessaire, à tout moment" avant d'ajouter "cette semaine, c'est sûr". 

Il est d'ores et déjà acquis que les discussions se prolongeront de quelques jours au-delà de la date butoir initialement fixée au 30 juin.

"Nous avons décidé de ne pas fixer de (nouvelle) date" limite pour la fin de ces négociations, a souligné M. Fabius. "Un bon accord est préférable à pas d'accord du tout", a-t-il estimé. 

Il a répété que la France souhaitait "un accord solide", afin notamment de ne pas donner aux autres pays du Proche-Orient la tentation de se doter de l'arme atomique, ce qui serait "très grave". 

Un accord avec l'Iran devra "limiter la production et la recherche" en matière nucléaire, permettre un contrôle des installations iraniennes et prévoir la possibilité de ré-imposer les sanctions si Téhéran ne respectait pas les termes de l'accord.

Sur ce dernier point, a expliqué M. Fabius, "nous en discutons et nous avons fait des progrès mais nous ne sommes pas au bout du processus". "Les Iraniens demandent des précisions sur la levée des sanctions et nous (les grandes puissances) nous demandons aussi des précisions". 

"Nous avons décidé de prendre davantage de temps pour être sûrs des réponses possibles" à ce problème, a-t-il précisé. "Il n'y aura pas d'accord tant que nous ne serons pas d'accord sur tout". 

Les négociations, entamées il y a 20 mois, ont déjà permis la conclusion d'un accord-cadre le 2 avril à Lausanne, en Suisse, qui devait être finalisé au plus tard le 30 juin.

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS