11192019Mar

La télévision d'État du régime iranien a montré des images de deux missiles Qadr lancées du nord de l'Iran, le corps des gardiens de la révolution islamique a déclaré frapper des cibles à 1400 km (870 miles).

Les médias affiliés à l'État ont déclaré que les missiles ont été estampillés avec les mots en Hébreux, « Israël devrait être rayé des pages de l'histoire. »

H. Clinton, ancienne secrétaire d'État sous la présidence de Barack Obama, a déclaré qu'elle était « profondément préoccupée » par les tests, le second tour des lancements de missiles iraniens en deux jours.

« L'Iran doit faire face à des sanctions pour ces activités et la communauté internationale doit démontrer que les menaces de l'Iran envers Israël ne seront pas tolérées », a déclaré Clinton.

Son appel à des sanctions reflète une ligne plus dure contre les activités des missiles récents du régime iranien que celui pris à ce jour par la Maison Blanche, qui a affirmé qu'elle était au courant et examinerait les rapports des tests iraniens, ce qui permettrait de déterminer une réponse appropriée.

« Nous savons que l'Iran est dans une saison de la réalisation d'un certain nombre d'activités militaires, et cela ne serait certainement pas une surprise s'il y avait des lancements supplémentaires au cours des prochains jours “ a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest.

La décision du régime iranien mercredi est venue en dépit d'avertissement du Département d'État américain après les essais de missiles de mardi que Washington continue à ‘appliquer agressivement nos outils unilatéraux pour contrer les menaces de programme de missiles de l'Iran”, une référence possible à des sanctions américaines supplémentaires.

Un porte-parole du département d'État a déclaré que le Secrétaire d'État John Kerry a parlé mercredi avec le ministre des Affaires étrangères du régime iranien sur les tirs de test de deux missiles balistiques.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS