09202019Ven

La Maison Blanche a omis une réponse à propos de l'Iran dans une transcription — ABC News

La Maison Blanche a omis une réponse à propos de l'Iran dans une transcription — ABC News

Dans le sillage de l'admission du Département d'État américain qu'il a intentionnellement modifié et supprimé des vidéos d'archive de presse pour cacher certaines déclarations qu'il a faites au sujet des négociations nucléaires avec l'Iran, ABC News a découvert que la Maison Blanche a récemment omis une réponse de la transcription d'une séance d'information du 9 mai qui impliquait également des questions de Fox News à propos de l'Iran.

Lorsque le Département d'État a supprimé huit minutes de vidéo de son site Web et de YouTube, la Maison Blanche a omis une partie d'une réponse du secrétaire de presse, Josh Earnest, sur son carnet de notes officiel — sans aucune note ou référence à ce changement.

La question du journaliste Kevin Corke de Fow News était celle-ci, selon le propre enregistrement d'ABC News :

Corke : Pouvez-vous affirmer catégoriquement qu'aucun haut fonctionnaire de cette administration n'a jamais menti publiquement sur tout aspect de l'accord sur le nucléaire iranien ? »

Earnest : Non, Kevin.

Cependant, les mots « Non, Kevin » ne sont jamais apparus dans la transcription officielle de la Maison Blanche. Au lieu de cela, l'enregistrement a été joint avec le reste de la réponse d'Earnest qui commente la façon dont la Maison Blanche estime que cet accord a rendu l'Amérique plus sûre.

Mais, la réponse complète d'Earnest peut être entendue dans sa propre vidéo de la Maison Blanche, postée sur sa page YouTube, bien qu'elle ne soit pas incluse dans le sous-titrage à l'écran. L'échange se produit exactement à une heure dans la séance d'information.

Elle peut également être entendue dans la propre vidéo d’ABC.

Un responsable de la Maison Blanche a déclaré à ABC News aujourd'hui que la réponse n'a pas été incluse parce qu'elle était inaudible. Interrogé pour savoir si la Maison Blanche mettrait à jour la transcription avec ce qu'Earnest a réellement déclaré, ce fonctionnaire a affirmé que la Maison Blanche « ne ferait que modifier la réponse s'il y avait une réponse à changer. »

Lors de cette même séance, Corke a posé la question à nouveau plus tard, donnant à Earnest l'occasion de répondre différemment. Earnest a déclaré qu'il n'y avait pas de preuve que quelqu'un avait menti au sujet de l'accord sur le nucléaire, un changement de sa réponse initiale.

Interrogé sur l'omission le jour suivant par ABC News, Earnest a refusé de changer sa réponse. « Si j'avais changé ma réponse, vous le sauriez », a déclaré Earnest à Lana Zak d'ABC News dans la presse quotidienne. Aujourd'hui, la Maison Blanche nous a aussi renvoyé vers la réponse d'Earnest du 10 mai.

Le texte manquant dans la transcription est remarquable dans le contexte de la controverse du département d'État, car il soulève la question de savoir si ou non il peut y avoir un motif délibéré de modifier le dossier public.

Cette semaine, le porte-parole du département d'État, John Kirby, a admis que toute une section de huit minutes d'une séance d'information de décembre 2013 avait été retirée du site Web du ministère et de YouTube. La partie supprimée comportait également des questions de Fox News sur les négociations nucléaires avec l'Iran.

Kirby a déclaré que la division juridique du Département d'État a enquêté sur l'incident et a finalement trouvé qu'il ne pouvait pas déterminer qui a pris la décision de modifier la vidéo. Ils ont trouvé la personne qui a édité la vidéo, mais cette personne et son superviseur, qui ont discuté de la question avant de supprimer le passage, ont tous les deux affirmé aux enquêteurs qu'ils ne pouvaient pas se souvenir de la personne qui leur a demandé de le faire.

Le Président du Comité de surveillance, Jason Chaffetz (Utah) a envoyé une lettre au secrétaire d'État John Kerry jeudi soir demandant des documents et des correspondances liées à la décision de supprimer la séquence vidéo du Département d'État.

Chaffetz a demandé des documents pour identifier les fonctionnaires qui ont fait et qui ont reçu l’ordre de supprimer la séquence vidéo, et tout ce qui concerne l'enquête interne du Département d'État. La lettre de Chaffetz a également demandé des documents qui pourraient indiquer que ce n'était pas un incident isolé. La lettre a demandé tous les documents et les communications internes se rapportant à des demandes antérieures pour supprimer des archives de presse remontant au 1er janvier 2012.

En plus de l'enquête interne, le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre, Ed Royce, a officiellement demandé à l'inspecteur général du Département d'État d'enquêter sur la modification de la vidéo.

Reuters a cité John Kerry s'exprimant plus tard à Paris : « Ce qui est arrivé était à la fois maladroit, stupide et inapproprié. » Lors de cette conférence de presse, un journaliste a demandé à Kerry s'il souhaitait que les gens qui ont trafiqué ces enregistrements historiques travaillent pour lui ce à quoi il a répondu : « bien sûr que non. Je viens de dire que c'était inapproprié. »

Interrogé hier pour savoir si l'ordre d'éditer la vidéo aurait pu venir de la Maison Blanche, le porte-parole du département d'État, Mark Toner, a déclaré que ce serait « tirer des conclusions hâtives. »

Earnest a également commenté l'édition du Département d'État, en disant hier que « personne ne prendrait une telle décision pendant une séance d'information à laquelle je participe sans me le dire. »

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS