Iran : Appel à l’ordre européen sur l’accord nucléaire

Inquiété par les récents développements entre l’Iran et la communauté internationale, l’Allemagne tente de négocier les tensions avec l'Iran.

Selon des informations communiquées par le Süddeutsche Zeitung, directeur politique du ministère des Affaires étrangères, Jens Plötner, se rend aujourd’hui jeudi à Téhéran. Il doit notamment s'entretenir avec le vice-ministre des Affaires étrangères, Seyed Abbas Araghchi, l'un des négociateurs de l'accord de 2015 sur le nucléaire (JCPOA).

Les deux plus hauts responsables se connaissent grâce à divers cycles de négociations.

La situation autour du traité nucléaire de 2015 conclu à Vienne est "extrêmement grave".

L’Iran avait annoncé qu’il ne respecterait plus certaines dispositions de l’accord et reconstruirait son programme nucléaire si les parties contractantes restantes n’assuraient pas dans les 60 jours que l’Iran bénéficierait des avantages économiques promis.

Selon les informations du Foreign Office, la préservation de l'accord sur le nucléaire est au centre de la visite du directeur politique. Après l’annonce par l’Iran de suspendre partiellement les obligations qui lui incombent en vertu de l’accord, la diplomatie avait laissé une occasion de persuader l’Iran de persister dans le respect de toutes les dispositions.

De son côté, la France a fait part de son préoccupation concernant la « menace » de Téhéran de recommencer ses productions en matières fissiles.

« Nous avons noté les dernières annonces des autorités iraniennes concernant les capacités de production d’uranium faiblement enrichi par l’Iran, » a annoncé le Quai d’Orsay le 21 mai.

« Nous appelons fermement l’Iran à continuer de mettre en œuvre l’ensemble de ses obligations au titre du JCPOA, comme il l’a fait jusqu’à maintenant, et à s’abstenir de toute mesure qui le placerait en violation de ses engagements.

Nous rejetons tout ultimatum et évaluerons le respect de ses engagements nucléaires par l’Iran au regard de sa mise en œuvre des obligations prévues par le JCPOA.

La France est déterminée à ce que le JCPOA, central pour le régime international de non-prolifération et la sécurité internationale, soit intégralement mis en œuvre. »