10202019Dim

Troc nucléaire des Européens aux Iraniens

Libération : 22 octobre - Ils offriraient de la technologie civile à Téhéran s'il renonce à son programme militaire. Europe est prête à fournir de la technologie nucléaire civile à l'Iran en échange de l'abandon du programme militaire de la République islamique.
En marge de la conférence annuelle de l'Agence internationale de l'énergie nucléaire à Vienne (Autriche), la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni s'apprêtaient hier à proposer à l'Iran de l'aider à acquérir un réacteur à eau légère, une technologie civile comparable aux centrales électriques françaises. Avec l'aide de la Russie, l'Iran développe déjà un programme nucléaire civil, à la centrale de Bushehr.
En contrepartie de l'offre européenne, «l'Iran doit immédiatement suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium et de traitement du plutonium». Sinon, les pays européens pourraient se rallier à la proposition américaine de transmettre le dossier iranien au Conseil de sécurité des Nations unies. Ce qui ouvrirait la porte à des sanctions internationales.
L'Iran semble prêt à discuter de la proposition européenne. Mais pas à renoncer à acquérir une capacité industrielle d'enrichissement de l'uranium. «Nous devons pouvoir produire notre combustible nous-mêmes», vient ainsi de déclarer le président iranien Mohammed Khatami.
La proposition européenne ne plaît guère aux Etats-Unis, qui ont exprimé mercredi leur «inquiétude» face à tout transfert de technologie nucléaire à l'Iran, y compris civile.
La proposition européenne intervient un an, jour pour jour, après le voyage à Téhéran des ministres des Affaires étrangères des trois pays. Cette «troïka» germano-anglo-française entendait «améliorer la confiance» avec le régime des mollahs. «Ne crions pas victoire trop vite !» affirmait alors Bruno Tertrais, de la Fondation pour la recherche stratégique (Libération du 22 octobre 2003). Les faits semblent lui donner raison, car depuis un an, Téhéran a poursuivi son programme militaire. «L'Iran pourrait avoir, mi-2005, la capacité de construire une bombe atomique», affirment même les Moudjahidin du peuple, la principale organisation d'opposition armée au régime des mollahs. Le Los Angeles Times affirmait hier que le programme iranien de centrifugeuses allait permettre à l'Iran de «passer à la phase de production (d'uranium enrichi) dans moins d'un an».
Parallèlement, la République islamique poursuit activement ses essais de missiles stratégiques. Mercredi, un engin Shahab-3 a été testé avec succès, a affirmé le ministre iranien de la Défense. Ce missile de technologie nord-coréenne a une portée de 2 000 kilomètres.

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS