Iran/UE: les Etats-Unis doutent de la "bonne foi" de Téhéran

AFP : 9 novembre - Un responsable américain a affirmé mardi douter de la "bonne foi" de Téhéran dans les négociations en cours avec l'Union européenne visant à obtenir de l'Iran l'abandon de son programme d'enrichissement d'uranium.

Les Etats-Unis "sont très sceptiques quant à la bonne foi de l'Iran dans ces négociations", a déclaré mardi à Vienne Stephen Rademaker, sous-secrétaire d'Etat américain au contrôle des armements.

"Nous sommes sceptiques quant aux intentions de l'Iran: nous ne croyons pas que l'Iran respectera, sur le long terme, un engagement à ne pas fabriquer d'armes nucléaires", a déclaré M. Rademaker à des journalistes en marge d'une réunion de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

"Selon nous, l'Iran s'efforce manifestement de se doter d'armes nucléaires, en violation du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP)", a-t-il ajouté.

Selon M. Rademaker, l'Iran "s'apparente plus à la Corée du Nord", qui s'est retirée du TNP en 2003, "qu'à la Libye", qui a abandonné son programme en décembre dernier et accepté des inspections de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Un négociateur iranien, Hossein Moussavian, avait indiqué dimanche que l'Iran et trois pays de l'UE - Allemagne, France et Grande-Bretagne - étaient parvenus à un "accord préliminaire" lors de tractations menées à Paris.

Aux termes de cet accord, l'Iran s'engagerait à continuer à suspendre ses activités d'enrichissement d'uranium sous peine d'être déféré devant le Conseil de sécurité, comme le souhaitent les Etats-Unis.

Mais des diplomates occidentaux ont indiqué que des zones d'ombre subsistent, en particulier sur la durée du moratoire iranien.

L'Iran assure que son programme d'enrichissement d'uranium est strictement civil et souhaite que l'AIEA "normalise" le dossier.

Cependant, pour M. Rademaker, la conjonction en Iran d'un programme nucléaire sophistiqué et d'un programme de missiles à longue portée laisse penser que Téhéran a des intentions non pacifiques.

Mardi, le ministre iranien de la Défense Ali Shamkhani a annoncé que l'Iran était capable de produire en série le missile balistique Shahab-3, capable d'atteindre Israël.

"Cette coïncidence entre les deux programmes n'est pas un hasard. Elle révèle la volonté stratégique d'un pays de devenir une puissance nucléaire", a estimé le responsable américain.