10202019Dim

Powell: L'Iran veut adapter ses missiles à des charges nucléaires

AFP : 18 novembre - d'Etat américain Colin Powell a assuré mercredi que l'Iran, accusé de vouloir se doter secrètement de l'arme atomique, pourrait d'ores et déjà chercher à adapter ses missiles pour qu'ils puissent recevoir une éventuelle charge nucléaire.


"J'ai vu certaines informations suggérant qu'ils (les Iraniens) travaillent activement sur des systèmes de lancement" qui pourraient emporter de possibles charges nucléaires, a-t-il déclaré à des journalistes l'accompagnant avant son arrivée à Santiago (Chili) pour le Forum économique Asie Pacifique (APEC).

"Il ne fait aucun doute, dans mon esprit, qu'ils sont intéressés par une arme nucléaire qui ait une utilité, c'est à dire une arme qu'ils soient capables de lancer, pas une qui reste là", a-t-il dit.

"Ces informations dont je parle suggèrent qu'ils travaillent dur sur la manière de mettre les deux ensemble", le vecteur et une ogive, a-t-il ajouté.

Un membre de sa délégation a précisé que M. Powell parlait bien de missiles, et de charges nucléaires potentielles.

Ces informations montrent la détermination de l'Iran à disposer d'une arme nucléaire opérationnelle, mais ne signifient toutefois pas qu'il la possède, a déclaré M.Powell. "Je ne parle pas d'uranium, de matériaux fissiles ou d'une ogive", a-t-il dit.

Le ministre de la Défense iranien, Ali Chamkhani, a déclaré la semaine dernière que l'Iran était capable de "produire en masse" son missile chahab-3, d'une portée annoncée de 2.000 km, capable d'atteindre Israël notamment.

Interrogé sur des informations émanant des Moudjahidine du Peuple, un mouvement d'opposition iranien en exil, affirmant que l'Iran poursuit des activités de nature militaire, y compris de l'enrichissemen d'uranium, sur un site secret à Téhéran, M. Powell a affirmé "avoir vu des renseignements qui pourraient corroborer ce que dit ce groupe, et cela devrait préoccuper tout le monde".

M. Powell n'a pas donné plus de détails sur ces efforts iraniens, ni précisé d'où pourrait provenir la technologie employée.

Washington accuse l'Iran de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert d'un programme civil, ce que dément Téhéran.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé lundi que l'Iran s'engageait à suspendre toutes ses activités d'enrichissement d'uranium à partir du 22 novembre, en échange de promesses de coopération de trois pays de l'Union européenne (Allemagne, France, Grande-Bretagne), juste trois jours avant une importante réunion des Etats-membres de l'AIEA à Vienne.

M. Powell a réaffirmé l'approche prudente de Washington face à cet accord. "Des progrès sont faits, mais ils sont lents. Nous devons rester prudents" sur la bonne application de cet accord, a-t-il dit.

Ce dossier pourrait être évoqué en marge de la conférence internationale sur l'Irak prévue les 22 et 23 novembre à Charm el-Cheikh (Egypte), à laquelle M. Powell doit se rendre après le sommet de l'APEC.

Cette conférence doit réunir l'Irak et les pays voisins, dont l'Iran, les pays membres du G8 (dont les Etats-Unis et les trois pays européens négociant avec Téhéran) ainsi que plusieurs organisations internationales.

M. Powell a indiqué qu'Iraniens et Américains participeraient ensemble aux réunions plénières, comme cela s'est déjà fait par le passé, et n'a pas voulu se prononcer sur un éventuel contact bilatéral, sans l'exclure absolument. "C'est à voir, nous n'avons pas pris de décision", a-t-il dit.

M. Powell a une nouvelle fois demandé à l'Iran qu'il ne cherche pas à s'ingérer dans les affaire irakiennes.

Il a salué l'attitude "un peu plus coopérative" de la Syrie pour empêcher les infiltrations de combattants en Irak au travers de sa frontière, mais a déclaré que "les choses sont moins claires avec l'Iran quant à ce qui peut passer par la frontière".

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS