04262019Ven

L’UE pourrait porter le dossier nucléaire de l’Iran devant le Conseil de Sécurité

Reuters

Paul Taylor

Valkenburg, Pays-Bas – Les principales puissances européennes débattaient hier pour savoir si elles devaient porter l’Iran devant le Conseil de Sécurité, frustrées par son refus de coopérer pleinement avec l’ONU qui cherche à s’assurer qu’il ne cherche pas à fabriquer en secret des armes atomiques.

Les diplomates ont dit que malgré le manque de transparence de l’Iran, la plupart des Etats de l’Union européenne s’opposaient à faire monter cette affaire jusqu’au Conseil de sécurité pour le moment.

La Grande-Bretagne et l’Allemagne, avec lesquelles la France avaient tenté de convaincre Téhéran de suspendre l’enrichissement de l’uranium et de se plier totalement aux obligations du traité, ont dit que l’idée de porter le cas de l’Iran au Conseil de sécurité pour d’éventuelles sanctions était à l’étude.

« Nous sommes perplexes et attristés par le fait que l’Iran n’ait pas rempli les tâches auxquelles il s’était engagé », a dit Jack Straw, le chef de la diplomatie britannique.

Interrogé à propos des pressions américaines sur la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne pour faire comparaître l’Iran devant le Conseil de Sécurité, il a répondu : « C’est … un point qui est actuellement discuté dans la troïka européenne et avec d’autres partenaires, et je ne vais pas anticipé sur la décision. »

Le ministre allemand Joschka Fischer a déclaré que l’Iran n’avait rempli qu’une partie de ses engagements faits aux Trois de l’UE et qu’il risquait de se tromper.

Interrogé pour savoir s’il fallait porter le cas de Téhéran devant le Conseil de sécurité, il a répondu que « cela pourrait être le cas, mais les conséquences de toutes ces démarches devront être examinées avec attention. »

Les ministres de l’UE étaient unanimes pour dire qu’il ne devrait pas y avoir plus de puissances nucléaires dans le monde et que l’Iran devait coopérer pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique.

« Nous voulons envoyer un signal très fort comme quoi nous sommes sérieux », a affirmé le ministre néerlandais des affaires étrangères Bernard Bot, qui présidait la réunion.

Recherche

Iran, Dezful, inondation, aucun signe des autorités du régime iranien

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran : agh, ghola inondation

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS