05262018Sam

L'Iran capable de produire son combustible nucléaire (dirigeant)

AFP

L'Iran dispose désormais de la capacité technique de produire son propre combustible nucléaire, objet de préoccupation majeure de la communauté internationale, a déclaré dimanche le responsable iranien chargé du nucléaire, Hassan Rohani.

"Nous avons atteint le stade où nous pouvons produire le combustible nucléaire", a déclaré M. Rohani devant la presse.

M. Rohani a aussi indiqué que l'Iran avait commencé dans son usine d'Ispahan (centre) à convertir à titre expérimental du "yellow cake", état primitif de l'uranium, en hexafluorure d'uranium (UF6), matière première nécessaire à la séparation des isotopes de l'uranium utilisée dans les centrifugeuses servant à produire l'uranium enrichi.

"La conversion a commencé, il s'agit d'un test d'un mois, qui a commencé il y a deux ou trois semaines", a dit M. Rohani.

L'Iran avait déjà informé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de son intention de convertir 37 tonnes de yellow cake. Pour l'Iran, la conversion ne relève pas à proprement parler de l'enrichissement lui-même, qu'il a accepté de suspendre en gage de bonne foi.

Agence de l'Onu chargée de veiller à la non-prolifération, l'AIEA s'inquiète de ce que l'uranium enrichi pour les futures centrales iraniennes soit détourné à des fins militaires.

Dans une résolution vigoureuse adoptée samedi, elle presse l'Iran de suspendre toutes les activités liées à l'enrichissement, y compris la conversion. Les Etats-Unis, convaincus que l'Iran fabrique secrètement la bombe atomique, se sont emparés du projet de conversion de 37 tonnes de yellow cake, susceptibles en théorie de servir selon eux à une ou plusieurs charges nucléaires.

A propos du réacteur à eau lourde d'Arak (centre), autre motif d'inquiétude de la communauté internationale, M. Rohani a déclaré: "nous serons en mesure d'ici quelques mois de fabriquer l'eau lourde" (utilisée comme modérateur dans certains réacteurs nucléaires), précisant que cela était différent de l'achèvement de la construction du réacteur lui-même.