Nouvelles traces d'uranium hautement enrichi retrouvées en Iran (diplomates)

AFP

VIENNE - Les inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont découvert en Iran de nouvelles traces d'uranium hautement enrichi, un matériau utilisable pour fabriquer une bombe nucléaire, selon des diplomates à Vienne citant un nouveau rapport de l'AIEA.

Ces traces d'uranium U-235 ont été retrouvées sur un site à Farayand, ont indiqué des diplomates, se référant à ce rapport de l'agence onusienne de sûreté nucléaire.

Les inspecteurs de l'AIEA avaient déjà retrouvé des traces d'uranium hautement enrichi (UHE) l'an dernier sur un site de la compagnie d'électricité Kalaye à Téhéran et dans une usine pilote d'enrichissement d'uranium à Natanz.

L'Iran affirme qu'il s'agit de contaminations liées à des achats d'équipements au Pakistan. Les diplomates interrogés à Vienne, mardi, ont indiqué que l'AIEA s'estimait pour l'instant incapable de vérifier cette affirmation.

"Il est improbable, sur la base de l'information actuellement disponible, que l'Agence (l'AIEA) soit capable de conclure que les traces d'uranium-235 retrouvées à Kalaye et Farayand sont dues à des composants provenant de l'Etat en question", c'est-à-dire le Pakistan, indique le rapport de l'AIEA, selon des commentaires lus à l'AFP par un diplomate.