AFP - Les négociations sur le nucléaire iranien patinent, malgré une intense activité diplomatique à Vienne, où les ministres poursuivent leurs allées et venues, et à Téhéran, où le chef de l'AIEA était reçu jeudi par les autorités iraniennes. "Nous n'y sommes pas encore", a lancé le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier lors d'une conférence de presse à Vienne, se demandant si chaque partie aurait suffisamment "de courage et de volonté" pour arracher un compromis historique, toujours introuvable après 20 mois de tractations. 

Les tractations internationales sur le nucléaire iranien se sont poursuivies discrètement lundi au niveau des experts, avant le retour des politiques cette semaine dans la capitale autrichienne pour trancher sur les points les plus durs de la négociation."Il y a encore des points importants à régler", a dit de son côté le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest. Ces questions "ne peuvent être résolues au cours des prochaines 36 heures: nous aurons besoin de davantage de temps", a-t-il dit.

Le ministre français des Affaires étrangères compte retourner à Vienne "cette semaine" pour poursuivre les négociations sur le nucléaire iranien, a rapporté l’AFP. Laurent Fabius a indiqué à des journalistes à New York qu'il était prêt à revenir à Vienne "quand ce sera nécessaire, à tout moment" avant d'ajouter "cette semaine, c'est sûr".

Recherche

Iran - Maragheh l'homme infecté par le coronavirus est par terre depuis une heure

Les filles sont omniprésentes dans les manifestations étudiantes contre le régime en Iran

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS