06202018Mer

Au terme du cinquième jour du soulèvement national contre la dictature en Iran, les pasdaran et les autres forces de sécurité du régime, ont abattu au moins 30 manifestants sans défense. Dix des décès sont survenus lundi à Ghahdirijan (dans la province d'Ispahan). Doroud, Izeh, Toysirkan, Shahin-Shahr, Hamedan et Nourabad sont d'autres villes dans lesquelles les forces de sécurité ont tué des manifestants.

Au quatrième jour du soulèvement populaire des manifestations ont eu lieu dimanche à Téhéran, Kermanshah, Tuyserkan, Dorood, Gorgan, Ilam, Shahriar, Mashhad, Chabahar, Ardebil, Maragheh, Urmia, Nahavand, Khoy, Sanandaj, Behshahr…

Au moins deux manifestants dans la ville d'Izeh (province du Khouzistan) ont été tués par les tirs directs des pasdaran et plusieurs ont été blessés. Le bruit d'ambulance et de tir étaient entendus dans toute la ville.

Depuis hier, jeudi, des manifestations ont éclaté dans plusieurs villes en Iran dont Machhad, Kermachah, Tabriz et Chiraz. A Kermanchah les forces de répression ont chargé la foule. Les slogans lancés à Kermachah sont : "Liberez les prisonniers politiques", "la mort ou la liberté", « Abandonne la Syrie, occupes-toi de nos problèmes".

Communiqué de presse, 30 décembre 2017 : « La Comté internationale pour la recherche de la justice (ISJ) apporte son soutien au soulèvement des Iraniens et condamne fermement les menaces et les réactions violentes du régime en place. Les Iraniens, qui souffrent sous un régime arriéré, répressif et théocratique, protestent massivement dans les villes iraniennes pour un changement de régime.

Recherche

Iran, Les ouvriers du terminal de fret routier de Ispahan, rejoignent la grève nationale. le 31 mai

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS