09152019Dim

Iran: Les monuments patriotiques disparaissent et sont remplacés par les symboles de la «défense sacrée »

 

Des instances gouvernementales, soutenues par le maire de la capitale et des moyens municipaux, s’emploient à concevoir et exécuter des monuments à la gloire de ce qu’elles décrivent comme « le temps de la défense sacré », un conflit désastreux qui a fait, rien que du côté iranien, plus de 2 millions morts ou blessés, avec une cinquantaine de grandes et petites villes et villages dévastés et un trillion de dollars de pertes matérielles et économiques.

A Téhéran, il est généralement dit que la disparition des statues, comme celles de Sattar Khan et Baqer Khan, deux figures héroïques de la révolution constitutionnelle de 1906, peut être tracée jusqu’aux autorités qui craignent  le symbolique de tels combattant de la liberté, au moment même où les protestations continuelles anti-gouvernementales s’avèrent une menace grandissante. Beaucoup de résidants estiment que le régime cherche à remplacer ces symboles par des vestiges de la guerre pour tenter de faire remonter le moral des forces de sécurité démoralisées après de longs affrontements avec les protestataires populaires.

D’autres résidants estiment également qu’après l’échec de leurs tentatives d’attirer la jeunesse et d’autres citoyens vers les anciens fronts de la guerre, les autorités tentent d’exploiter les possibilités offertes par la capitale en adoptant une « approche culturelles » à leur sens,  en décorant les lieux publics et des centres de la récréation d’une imagerie teinté  de l’esprit belliciste. Mais au final, le mélange incongru des monuments patriotiques et artistiques avec des vestiges et reliques de la période de guerre semble clairement déplacé.

 

Recherche

Grand rassemblement de l'opposition iranienne à Achraf 3 - Juillet 2019

Inondation dans différentes villes d'Iran

Iran - Kish, débranchement électrique dû aux inondations, Aucun signe de la présence des autorités

Iran : agh, ghola inondation

La grève des routiers dans 136 villes d’Iran

 

 

  

DOSSIER 

Le massacre des prisonniers politiques en 1988

Qui sont les Moudjahidine du peuple, ces opposants déterminés au régime en Iran ? (REPERES)

DES MILLIERS D’IRANIENS MANIFESTENT CONTRE ROHANI À PARIS