Le pasdaran iranien Ghassem Souleimani est actif en Irak selon le Hezbollah

Avec AFP - Le Hezbollah libanais a affirmé vendredi que Ghassem Souleimani, chef d'une unité iranienne d'élite, était arrivé en Irak "à la tête d'experts libanais et de militaires iraniens" dès la chute de Mossoul et a depuis joué un rôle militaire important.

Le chef de la Force Qods a atterri à Bagdad "à la tête d'experts libanais et de militaires iraniens, quelques heures après la prise le 10 juin de Mossoul" par le groupe Etat islamique (EI), selon le site de la télévision du mouvement chiite libanais pro-iranien.

Téhéran, auquel le Hezbollah libanais est allié, a plusieurs fois nié avoir une présence militaire en Irak avant d'admettre avoir envoyé des armes et des conseillers militaires.

La présence en Irak de Souleimani, qui dirige la Force Qods depuis 1998, était connue mais son rôle exact n'est pas encore clairement établi.

Une rare photographie publiée en octobre en Iran mais non datée le montre en vêtements civils aux côtés de combattants peshmergas. Il aurait aussi participé cet été aux combats à Amerli, au nord de Bagdad, et près d'Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan irakien.

En 2008, Souleimani avait été accusé par les États-Unis d'entraîner les milices chiites qui affrontaient les troupes occidentales alors engagées en Irak.

La Force Qods est une unité d'élite des Gardiens de la révolution iraniens qui remplit à l'étranger des missions de sécurité considérées par la République islamique comme nécessaires pour sa sécurité.

(…)